Table XVII°

Table XVII°

jeudi 22 janvier 2015

Moules en soufre


Les moules en soufre servent pour la création de cadres de style Empire ou Louis-Philippe
Ils sont réalisés à l'identique de ceux que l'on peut voir au château de Versailles


mardi 13 janvier 2015

Canapé Foliot, chambre de la Reine


Restauration du canapé effectuée par Daniel Sievert (atelier de dorure du château) 
Page 230

lundi 5 janvier 2015

Bonne et heureuse année 2015 à toutes et à tous :)


Traverse de lit XVIIIème

www.dorure-tableaux.fr



Arts du décor
Public :
Artisans (doreurs mais aussi artisans du bois, couvreurs, verriers, ferronniers, bronziers), antiquaires, historiens de l’art, collectionneurs, et curieux amoureux des belles choses.
Deux doreurs de l’atelier de restauration du Château de Versailles ont écrit ce livre technique abondamment illustré. C’est dire s’ils sont à même de transmettre au lecteur les procédés de leur métier en s’appuyant sur un grand nombre d’objets exceptionnels, que ce soit des meubles et des cadres, mais aussi des boiseries, des stucs et même les ornements des toits. Ainsi, il ne s’agit pas ici uniquement d’un livre sur la dorure sur bois, mais bien un ouvrage de référence sur toutes les techniques du métier de doreur.

Après quelques réflexions sur la manière d’exercer leur profession dans le cadre du Château, les auteurs passent en revue les produits et outils utilisés. Pour ne rien laisser dans l’ombre, ils n’hésitent pas à faire des reportages chez le dernier batteur d’or de France (la maison Dauvet, active depuis 1764) ou chez un fabricant d’outils de doreurs (les fers à reparer de la maison Da Silva).
Les techniques de dorure sont ensuite longuement décrites, et d’innombrables photographies montrent les gestes et procédés utilisés 
par les professionnels. La dorure à la détrempe (dite aussi à dorure à l’eau ou dorure à l’assiette), la plus belle car susceptible d’un brillant incomparable, est détaillée dans ses 18 étapes. La dorure à la mixion (ou dorure à l’huile), qui est à Versailles surtout utilisée en extérieur, est ensuite expliquée. Les jeux de fonds et les autres techniques de dorure (à la grecque, sur papier, sur plâtre, sur verre, avec feuilles adhérentes) sont également exposées.

Une vingtaine de chefs-d’œuvre que renferment les collections du Château et qui ont été restaurées par l’atelier de dorure sont ensuite examinés et les interventions décrites avec une illustration riche de détails. Certaines salles ornées de boiseries sculptées et dorées sont 
prétexte à de magnifiques photographies illustrant le travail des doreurs 
d’hier et d’aujourd’hui. Les dernières pages traitent de la peinture décorative (faux marbre et faux bois) souvent associée à la dorure. Le livre se termine sur un glossaire, les notices biographiques des artisans cités, une liste de sites Internet, de fournisseurs et d’ouvrages spécialisés.
Sommaire :
Introduction
I. L’ATELIER
1. Le métier de restaurateur au château
2. L’atelier de restauration
3. Les missions de l’atelier
4. Les dossiers de restauration


II. Les PRODUITS et OUTILS
1.     Les produits de base
Le battage de l’or de nos jours
2.     Les préparations
La fabrication de l’assiette et de la mixion
3.     Les outils
La fabrication des fers à reparer
4. Le moulage
III. Les TECHNIQUES de la DORURE
1. La dorure à la détrempe en restauration
2. La dorure à la détrempe sur une pièce neuve
3. Les jeux de fonds
4. La dorure à la mixtion
5. Autres techniques de dorure
IV. La DORURE au CHÂTEAU
1. Les restaurations et réalisations
2. Les décors dorés à Versailles
V. Les EFFETS DÉCORATIFS
1.     La restauration d’objets d’art et la polychromie
2.     La peinture décorative associée à la dorure
3. L’ornementation et les frises

mardi 18 novembre 2014

Restauration de cadres en bois doré: nettoyage et collage

Le nettoyage: cette étape très délicate doit être effectuée avec beaucoup de prudence. Pour chaque oeuvre, il est nécessaire de faire des tests......................
suite pages 106 à 110

Avant

Après

Toutes les techniques ancestrales et modernes y sont détaillées allant de la fabrication de colle de base aux gels actuels et plus complexes à mettre en œuvre.



La restauration de cadres en bois doré commence souvent par un travail de collage. Les ornements en bois sculpté ou en moulage qui sont ajourés sont plus à même d'être endommagés.
Les soulèvements d'apprêts sont à traiter en priorité. Des sondages et des tests  doivent être effectués afin de de vérifier leur adhérence au support.

Pour les collages: Pages 112 et 113.




N° d’inventaire : MV8543
Fonds : Peintures
Description : Marie Leszczynska, reine de France (1703-1768), représentée en 1748 en habit de ville, coiffée d'une marmotte de dentelle et lisant les Evangiles
Auteur : Nattier Jean-Marc (1685-1766)
Période : 18e siècle, période moderne (Europe occidentale)
Technique/Matière : huile sur toile
Hauteur : 1.465 m. Longueur : 1.137 m.
Localisation : Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
Restauration du cadre: Laurent Hissier




Pour acheter le livre n'hésitez par à me contacter par mail, offre promotionnelle jusqu'aux étrennes :)



www.dorure-tableaux.fr





samedi 1 novembre 2014

Restauration de cadres II à Nice



La sculpture sur bois est un métier à part entière et nécessite un long travail d'apprentissage, notamment au sein des Compagnons du Tour de France ou dans des centres spécialisés comme l'école Boulle.
Néanmoins les restaurateurs en bois doré sont amenés parfois, pour redonner une lecture convenable et arrêter les processus de dégradation d'une oeuvre, à devoir sculpter un module lacunaire, comme c'est le cas sur ce cadre.
La première chose est donc de vérifier l'affûtage de ses gouges!
Après avoir dégrossi la pièce à réintégrer, la sculpture commence.
Les variations hygrométriques sont un des facteurs de dégradations des pièces en bois doré.
Les apprêts, composés de colle de peau de lapin et de craie de Champagne,se désolidarisent de leur support.
Malgré leurs qualités intrinsèques, qui retardent les conséquences de ces phénomènes naturels, il est inévitable que des soulèvements apparaissent, que des morceaux de taille variable tombent. 
Cela a pour conséquence de fragiliser l'oeuvre, de rendre sa lecture difficile et au final de perdre ce qui fait en partie sa beauté à savoir la dorure.